Clôture des Journées de l’avenir 2015

La Ligue Nationale de Basket et la Fondation de l’Avenir ont remis au CENTICH (Centre d’Expertise National des TIC pour l’autonomie), le montant des dons récoltés à l’occasion des Journées de l’Avenir 2015. Un soutien dédié au projet de télémédecine E-care, pour la prise en charge efficiente des insuffisants cardiaques.

LA LNB ET LA FONDATION DE L’AVENIR SOUTIENNENT LA RECHERCHE SUR LES PATHOLOGIES CARDIAQUES

Fruit d’un partenariat entre la Ligue Nationale de Basket et la Fondation de l’Avenir, les Journées de l’Avenir se sont déroulées au printemps dernier, sur l’ensemble du territoire à l’occasion de 36 matches de championnat de France de basket pro A et pro B. Grâce à une mobilisation générale des clubs, du soutien du réseau de la LNB et de la Fondation de l’Avenir, la collecte de dons réalisée à cet égard a permis de réunir plus de 15.000 euros. En hommage à Thierry Rupert, basketteur professionnel décédé en 2013 des suites d’un problème cardiaque, les dons sont affectés depuis deux ans aux recherches sur les pathologies cardiaques. Mardi 27 octobre, le montant de cette collecte a ainsi été reversé à un projet de télémédecine visant à détecter, signaler et anticiper, de manière précoce les situations à risque de décompensation des patients insuffisants cardiaques, le projet E-care. Alors qu’en 2013 et 2014, la collecte avait permis de soutenir la chirurgie cardiaque, c’est la première fois cette année, qu’elle est destinée aux technologies de l’information et de la communication(TIC).

ECARE : POUR DETECTER ET SIGNALER DES SITUATIONS A RISQUE CHEZ LES PATIENTS INSUFFISANTS CARDIAQUES

Alain Béral, président de la Ligue Nationale de Basket et Dominique Letourneau, président du directoire de la Fondation de l’Avenir, ont remis à l’équipe du CENTICH, représentée par Guy Piétin de la Mutualité Française Anjou Mayenne et le professeur Emmanuel Andres, un chèque de 15 673,73 euros en soutien au projet E-care Cette rencontre a été également marquée par la présentation du projet et sa démonstration. Reposant sur des capteurs médicaux remontant en temps réel des informations physiologiques et une analyse de l’ontologie médicale, la plateforme E-care permet de détecter des situations à risque de décompensation cardiaque et de générer des alertes pour prévenir le recours à l’hospitalisation.

Inscrit dans le cadre d’une filière de prise en charge des patients insuffisants cardiaques mis en place aux Hôpitaux Universitaires de Strasbourg, E-care a intégré 180 patients et permis 1 500 mesures. Susceptible d’apporter une aide à la prise en charge des patients insuffisants cardiaques et d’éviter des ré-hospitalisations, la télémédecine et spécifiquement le projet E-care, constituent des pistes pour faciliter le travail du corps médical et améliorer la qualité de vie des patients. Cette plateforme est elle aussi le fruit d’un partenariat exemplaire entre les Hôpitaux Universitaires de Strasbourg (HUS), l’Université de Technologie de Belfort-Montbéliard (UTBM), le Centre d’Expertise des TIC pour l’autonomie (CENTICH), la Mutualité Française Anjou-Mayenne (MFAM) et une entreprise alsacienne innovante dans le domaine de l’informatique et de la télémédecine, la société NEWEL. Pour le CENTICH, le projet E-care s’inscrit dans l’une de ses missions principales en associant chercheurs et industriels pour accélérer la mise au point et l’usage d’aides techniques ou de dispositifs innovants intégrant les TIC pour l’autonomie et la santé.